Le "Up-cycling"textile de Béatrice Millot

Vintage Chic à New York

Les Ge Ba de François Dautresme

Amour- Le Magazine Alternatif du Vêtement

IES MODA, une école différente au Mexique

Sergio Castro, l'homme qui soigne les indiens du Chiapas

Ninar Esber,  l'expérience du féminin

La leçon de sons des

Jean Paul Belmondo

Le non-éduqué Davrinche

Soufia Bensaïd, l'art, la philosophie et la science

La force et la grâce de Yesmine Ben Khellil

Karuna Balloo


Béatrice Millot

Le "Up-cycling" textile de Béatrice Millot

Up-Cycling textile, dit-on. Béatrice incite à voir le textile autrement. Le cadre et le fil habillent les murs et les façades. Les vides suggèrent le reste.

 

C’est en observant les tendances, que Béatrice a eu envie de faire coexister le textile et l'art. Sa base de travail s’organise à partir de blocs de bois gainés de tissus.  Ses œuvres se composent à l’infini comme des puzzles d’étoffes, associés les uns avec les autres.

Un fil conducteur relie toutes ses œuvres entre elles : la multiplicité des blocs de bois. Progressivement, la réflexion de Béatrice porte sur leur association, avec des objets usuels. A partir de ce processus, elle ajoute à ces matières, une valeur émotionnelle, en les transformant en véritables pièces uniques. Manipulation appliquée de l’objet, invasion de blocs de textile, articulation de l’espace, elle décortique minutieusement tous ces composants pour créer une série de montages tel un patchwork très organisé, à la frontière de l’expérimentation artistique.

Une réflexion entre industrie et artisanat, fonction et art. Production sur commande.

Lire la suite

Vintage chic à New York

City Opera Thrift Shop

 

City Opera Thrift est une des rares boutiques « Charity shop » de New York qui propose encore (et c'est suffisamment rare pour le souligner) des prix très accessibles. 

Les vêtements sont de très bonne qualité et on y croise des beautés semblables à celle que j’ai rencontrée en Juin dernier.

Autres Vintage sur le lien de TimeOut.

 

Lire la suite 0 commentaires

Les trésors de François Dautresme

Une histoire de la chine ancienne à travers les objets d'un collectionneur

 

Les Ge Ba

Les femmes chinoises récupéraient des pièces de tissus dans des vêtements usagés, qu’elles assemblaient à la colle de riz et découpaient ensuite pour en faire des semelles de chaussures ou des doublures. Art brut, éphémère, les « Ge Ba », sont des tableaux magnifiques, qui n’ont rien à voir avec des ouvrages de dames, mais évoquent étonnamment des peintures de Poliakoff ou de Nicolas de Staël. 
Ces collages, tous des pièces uniques, ont été collectionnés dès les années 60, par François Dautresme le créateur de la CFOC.
Sa cousine, Françoise Dautresme organise une vente privée, la semaine prochaine, de 10 heures à 17 heures, à Saint Denis, à deux cents mètres de la Porte de la Chapelle.
Ce serait en même temps l’occasion pour vous, de voir l’étonnant petit musée de ce grand voyageur qui a pendant trente ans, accumulé des milliers d’objets usuels chinois.


Y aller

68 avenue du President Wilson

93210 Saint Denis

 

Métro : Front Populaire, ligne 12, prendre la rue Proudhon. Au croisement avec l'avenue du President Wilson, tourner à gauche.

Possibilité de se garer dans la cour en le signalant au gardien a l'entrée.
C’est au troisième étage, par la petite porte en métal beige a l'extrême gauche de la façade.

 


Lire la suite

Un regard engagé

Amour- Le Magazine Alternatif du Vêtement

A l’occasion du lancement de sa campagne de crowdfunding; démarche essentielle à la création du magazine, toute l’équipe de AMOUR  nous a invité à découvrir le projet à la galerie tiret point tiret —•— dans le quatorzième arrondissement de Paris, le 27, 28 et 29 mai.
Une exposition de photographies de Céline Bodin et Chloé Schneider sur le thème du vêtement comme objet fétiche a été présentée ainsi qu'à parcourir une sélection de pièces de seconde main.

Un regard engagé sur la mode actuelle et la culture de l’objet matériel : AMOUR c’est l’intention d’une rupture entre une mode aux tendances dictatoriales et l’expression personnelle du style et du raffinement de notre apparence. AMOUR, c’est une nouvelle vision de la consommation, à contre-pied du vécu et du porté « jetable ».

Par-delà une réflexion active sur le vêtement, Amour se définit par son ambition de réactivation des valeurs passées. Une démarche emprunte de nostalgie, peut être, plus certainement de l’ambition de voir renaître un esprit par trop oublié dans les pages des magazines actuels. L’objet retrouvé, trésor véritable, subit les multiples projections de ses possibles vies datées et futures, il revêt l’empreinte de son temps, en constante réinterprétation. L’habit considéré ici, central à nos recherches esthétiques, est étudié et réinvesti dans sa capacité de personnification. Détaché du consommable, Amour y décrypte une philosophie de l’ancien, une peinture de l’humain d’hier et de demain.

AMOUR GANG :
Lucile Godin : Fondatrice, directrice artistique.
Alizée Demetz : Co fondatrice, designer graphique.
Charlotte Pistien : Co fondatrice, styliste.
Joelle Rigal : Co fondatrice, illustratrice.
Céline Bodin : Co fondatrice, rédactrice, photo éditor.
Bianca Demaria : Co fondatrice, muse.

 


Lire la suite

Une école différente au Mexique

IES MODA Mexico

Au mois d'avril 2016, l'IES MODA Casa de Francia de Mexico m'a invitée à présenter à ses étudiants deux conférences "La Parisienne au cinéma" et "Who's who de la Mode". J'ai proposé à Fabien Guyon de m'accompagner pour présenter les secteurs du LUXE en France et dans le monde entier. Nous avons ensemble animé un workshop inspiré par Nathalie Croquet "SPOOF". Les images du résultat seront bientôt en ligne.


Lire la suite

L'homme qui soigne les indiens

Sergio Castro: Humanitarian of Chiapas

Sergio Castro is the warmest, most welcoming and informed host I have met in Chiapas. His museum does not charge for entry; Sergio just asks for an appointment to be made in advance so that he can plan his daily work which consists of morning trips to visit patients in the local communities and afternoons tending to patients who can make it to the city to receive their treatment. And after all that Sergio still has the energy to talk you through his wonderful collection.

Lire la suite

L'expérience du féminin

Ninar Esber

 Partant de l’expérience - celle de la féminité mais aussi de l’élévation et de la lenteur -, le travail de Ninar Esber touche profondément la notion d’identité tout en traçant une vision poétique du monde. L’artiste utilise le corps comme élément support d’une symbolique collective, mis à l’oeuvre en relation avec l’architecture et des objets quotidiens pour travailler la notion de contexte, au sens relationnel, social voire politique du terme. Dans ses photographies, ses vidéos ou ses performances, la sensualité qui irrigue toute l’œuvre questionne les genres, la morale et ses autorités. Ainsi, elle se sert des stéréotypes pour mieux les critiquer : la pin-up et la star hollywoodienne (la performance On the Rooftop of Kom Ghrab en 2008, la série de photographies NMM ou encore Pin-up), les supers-héros (FEMALE, 2009), les symboles culturels (Les Couleurs, Arlésienne), etc.

Ninar Esber est née en 1971, à Beyrouth (Liban) et elle vit entre Paris et Beyrouth. Après une formation à l’Ecole Nationale Supérieure d'Arts de Paris-Cergy (France) entre 1995 et 2000, elle montre son travail à Paris (France), Bangkok (Thaïlande) ou encore à Reykjavik (Islande) au tournant des années 2000.

Elle a participé à des expositions, telles que Traversées entre 2008 et 2010 au Grand Palais à Paris (France) à Rabat (Maroc) ainsi qu'au Caire (Egypte), Word into Art en 2006 au British Museum de Londres (Grande-Bretagne). Tout récemment, elle a travaillé à Darat Al Funun en Jordanie. L’artiste a béneficié de plusieurs résidences, en 2010 à Nowa Soda, Contemporary Art Center-Solvay de Cracovie (Pologne) ou encore en 2006 à La villa Médicis Hors les Murs à New York. En 2011, elle participe à la 12ème biennale d’Istanbul (Turquie).


 

The Good Seed

Lire la suite

Le son et la leçon des jean-paul

Les Jean-Paul Belmondo's

DJs with an attitude, post-punk, early new wave, retro rock and swinging 60's.

 

C'est en 2001 que la première rencontre a lieu au Pop In, cultissime indie spot du 11ème arrondissement et, accessoirement, lieu de tout les possibles. Fabien G. et Lionel F. cultivent alors l'élégance discrète avec des ambitions haut de gamme.

 

Très rapidement, passer des disques ensemble s'avère être pour eux une évidence.

Durant les dix années qui suivent ils écumeront nombre de micro-clubs et bars parisiens, participeront aux premiers soubresauts du Paris-Paris ou du Chacha, seront conviés à jouer pour des fêtes organisées par les Vins de Bordeaux, Zadig et Voltaire, Clan Campbell, Paco Rabanne ou Tommy Hilfiger mais, également, pour des soirées évènementielles de magazines comme Crash (Salle Gaveau - Chez Régine) ou Mixt(E).
Les morceaux de ce duo de Djs-Selectors appartiennent à un jukebox unique, celui du rock new-yorkais des 70's, des bombinettes new-wave, des mélodies 60's attrape coeur, des singles 00 faciles à danser ou des pépites novö-disko.

Le créneau de ces deux véritables passionnées, insatiables amateurs de découvertes : les musiques populaires de qualité !

Fabien Guyon, celui qui officie en tant que RP mais aussi DJ au sein du duo Les Jean Paul Belmondo's nous livre ses coups de cœur musicaux.

 

Lire la suite

Le non-éduqué Davrinche

Gaël Davrinche

Lire la suite

L’art, la philosophie et la science

Soufia Bensaïd

Lire la suite

La force de la grâce

Yesmine Ben Khelil

Lire la suite

Horticultrice textile

Karuna Balloo Horticultrice textile

©Sessun

Lire la suite